L’Open Data et l’immobilier

L’ouverture des données liées à l’immobilier a eu un impact important sur le marché immobilier avec une meilleure transparence et la possibilité de mieux connaître les différents quartiers d’une zone géographique précise.


L’Open Data kesako

La traduction littérale de Open Data est Donnée Ouverte ou encore une donnée dont l'accès et l'usage sont gratuits et laissés libres aux usagers.

Un grand nombre de typologies de données pourraient être ouvertes, par exemple, de manière non exhaustive, les données sur l’immobilier, le transport, l’énergie, la cartographie, la démographie, la géographie, les décisions de justice ou encore l’environnement.

Dans le domaine public, les initiatives liées à l’Open Data se sont accélérées en 2013 avec l’adoption le 13 juin 2013 par le Parlement européen d’une directive sur la réutilisation des informations du secteur public puis, lors du Sommet du G8 du 17 et 18 juin 2013, où les chefs d'État des principales puissances ont signé la Charte du G8 pour l'ouverture des données publiques.

La sus mentionnée directive européenne de 2013 a été transposée en France le 27 décembre 2015.

Mais ne vous y méprenez pas, cette libération de la donnée publique ne date pas des années 2000 car, dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, l'article XV précisait déjà que : La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

C’est sans nul doute avec l’émergence d’Internet et des nouvelles technologies de l’information que l’ouverture des données publiques a pris une nouvelle ampleur, notamment dans les pays anglo-saxons à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie et le Canada.


Concrètement, en France

Pour ne citer que quelques exemples d’initiatives :

- en 2002, dans le domaine juridique, le site Legifrance.gouv.fr met en ligne gratuitement une grande partie de la documentation juridique disponible (code civil, code du travail, etc.) ;

- en 2011, le Conseil municipal de Paris décide de publier de nombreuses données cartographiques de la ville de Paris (plans parcellaires, éléments de signalétique, cartes électorales, etc.) ;

- en 2017, les notaires ont l’obligation d’alimenter une base publique de données immobilières notariales sur les mutations d’immeubles à titre onéreux. Ces informations sont accessibles à l’adresse Immobilier Statistiques Notaires ;

- en 2017, la mission Etalab auprès du Premier ministre annonce l’entrée en vigueur du plan cadastral informatisé (PCI) et la mise à disposition du cadastre en Open Data.


Quels usages pour l’immobilier ?

La transparence du marché immobilier est un élément important du développement économique du secteur et un élément de réassurance pour ses différentes parties prenantes économiques (les promoteurs immobiliers, les particuliers, les entreprises, les banques, etc.).

Demain, grâce à l’open data et à l’émergence de nouveaux services / technologies, il sera possible de choisir son futur logement en prenant en compte une quantité importante de critères de décision comme, par exemple, le taux de criminalité, la proximité de certains services spécifiques, la ponctualité des transports, le niveau de pollution de l’air, le taux de réussite au BAC des écoles à proximité…

Vous gagnerez énormément de temps en ayant accès à une quantité importante d’informations pertinentes en un point unique sur Internet.

Toutes ces données mises à disposition du public, du fait de leur quantité importante, nécessiteront des outils dédiés, ou outils Big Data, afin de les stocker, de les compiler, de les analyser et de rendre leur visualisation simple.